Tire bouchon des Ateliers de Bacchus

Les différents types de tire-bouchons

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’ouverture de notre chère bouteille de vin.
Eh bien oui, parce qu’entre toutes ces bouteilles, leur type de bouchon et tous les tire-bouchons, on est un peu perdu ! Eh puis, à quel moment j’ouvre ma bouteille ?

Bon allez, suffit les questions, on passe aux solutions : lisez-nous, on vous dit tout !

Lorsque j’ouvre ma bouteille, plusieurs tire-bouchons se présentent à moi. Mais lequel choisir ?

Les tire-bouchons pour les authentiques :

Vous trouverez parmi eux, le tire-bouchon classique, que l’on prend entre ses doigts et qui fonctionne à la force des bras. Bref, si vous êtes comme moi, évitez-le où vous n’êtes pas prêts de boire !
Vous trouverez également celui à levier, beaucoup plus simple pour le coup car son fonctionnement à levier nous permet de reposer nos petits bras faibles…
C’est alors que le limonadier entre en jeu ! Passe-partout, il est complet et efficace avec sa lame qui décapsule, son petit levier qui permet de s’appuyer contre le goulot de la bouteille et limiter l’effort… Bref, celui-ci, on l’emporte avec nous !
Existe aussi le tire-bouchon à vis sans fin. Vous ne voyez pas duquel je parle ?! Voyons, un petit effort… Pour se souvenir, je veux dire ! Car ici, le principe est simple : vous vissez et vissez et vissez toujours dans le même sens… Et hop ! Comme par magie, on voit apparaître petit à petit notre bouchon ! Celui-ci aussi me plaît bien, enfin, pas à mon poignet, mais mes bras m’en remercient !

Les tire-bouchons pour les plus folklores :

Passons maintenant à la pince à levier. S’il n’avait pas été aussi lourd et encombrant, je pense que c’est bien celui-ci que j’aurais adopté pour toute occasion. Pourquoi ? Partisane du moindre effort, il suffit de serrer le goulot, de descendre le levier puis de le remonter : aussi vite dit, aussi vite fait !
Connaissez-vous enfin le tire-bouchon bilame ? Celui-ci est particulier car il ne possède pas de vis, contrairement aux autres. Cependant, il n’est pas facile à utiliser car cela demande de la technique et de la précision : il faut insérer les lames entre le goulot et le bouchon pour sortir ce dernier. On l’utilise généralement pour les vins plus vieux dont le bouchon est friable.
Pour finir, je vous présente un autre grand ami du moindre effort : le tire-bouchon à gaz ! Il est doté d’une aiguille que l’on plante dans le bouchon. On appuie sur la capsule de gaz et le bouchon sort automatiquement ! On retire le bouchon de l’aiguille et on se sert notre vin… Bonne dégustation ! Petit inconvénient : il faut racheter des recharges de capsules à gaz lorsqu’elles sont vides.

Bon, ça y est, vous avez toutes les informations nécessaires pour choisir votre tire-bouchon !
Lequel vous attire le plus ? Partagez nous vos retours sur les réseaux, nous sommes curieuses ! 🙂

Et finalement, à quel moment on ouvre la bouteille ? Tout va dépendre du type de vin que vous souhaitez.

Si c’est un vin blanc fruité (température de service 8°), un rosé ou bien un effervescent (se sert à environ 6°), vous pouvez l’ouvrir à la dernière minute.
Pour un vin rouge fruité (servir à environ 13°), un blanc complexe (11°) ou liquoreux (8°), un vin vieux (18°), alors on l’ouvrira environ 30 minutes plus tôt.
Si vous partez sur un vin rouge qui est puissant (température recommandée 18°), dans ce cas privilégier une ouverture entre 3 et 4 heures avant de le servir.

 

A très vite pour de nouvelles nouvelles!

 

A LIRE AUSSI des Ateliers de Bacchus

L’origine du cannelé

La fabrique des bouchons en liège

Les différentes couleurs de capsules Marianne