Emeline BORIE

Un syndicat viticole, c’est quoi? Interview Emeline BORIE, présidente du syndicat viticole de Pauillac

Un syndicat viticole, c’est quoi?

Pour cette nouvelle interview d’Au MICRO de Bacchus, je suis ravie de vous présenter Emeline BORIE, présidente du syndicat viticole de Pauillac.

Elle va nous raconter son parcours, nous donner envie de voyager mais surtout nous expliquer le rôle d’un syndicat viticole avec les règles à respecter lorsque nous produisons du vin au sein des AOC. Puis, nous terminerons par une rubrique perso!

Bonne écoute :-)!

Pour satisfaire toutes les “teams”, retrouvez-moi dès aujourd’hui cet interview sur :

 

🎥 Team Youtube

Emeline BORIE, présidente du syndicat viticole de Pauillac

 

 

 

 

 

🎵 Team Podcast

Interview de Diala Younes

 

 

 

 

 

 

 

 

ou Deezer 🙂

 

Je vous invite à liker, et à partager sans modération ❤

☀️ Bonne journée à tous ☀️

 

__________________________________________________________________

 

 

Présentation d’Emeline BORIE, présidente du Syndicat Viticole de Pauillac

Bonjour Emeline, je te remercie d’être là avec moi aujourd’hui d’avoir accepté mon invitation au MICRO de Bacchus. Je te laisse te présenter et nous dire d’où tu viens, ce que tu fais…

Bonjour Pauline c’est un grand plaisir d’être avec toi ce matin. Je m’appelle Emeline BORIE, je suis la copropriétaire du Château Grand Puy Lacoste qui est un grand cru classé en 1855 de Pauillac, ville dans laquelle je suis née et j’ai grandi. La famille était installée depuis très longtemps puisqu’on est originaire de Corrèze mais on s’est installé à pauillac en 1895 donc c’est un peu plus vieux que moi. J’ai un parcours assez traditionnel on va dire. Etudes à Bordeaux puis ensuite une école de commerce en quatre ans à Paris ont permis de découvrir un peu la vie parisienne après la vie bordelaise. Et à l’issue de cette école de commerce, j’ai fait le master de l’OIV. L’OIV étant l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin. Ce master a la particularité d’être un tour du monde.

 

C’est pas mal ça comme étude de faire un tour du monde

Ecoute c’est génial. A côté de ça c’est bien que ce soit tombé en 2005 et pas en 2020. Parce que je pense qu’on n’aurait été cloué au sol. Ce qui est super dans cette formation c’est qu’on a visité à l’époque une vingtaine de pays en dix mois tous producteurs ou importateurs de vins du coup ça permet d’avoir une grande visibilité sur le monde du vin en France mais pas seulement et du coup de découvrir tout cela

 

Du coup, tu as toujours travaillé au Château Grand Puy Lacoste ou est ce que tu as travaillé ailleurs a vraiment à l’étranger peut-être?

Alors du coup, le goût de mon master m’a donné le goût du voyage. Donc à l’issue de mon master, j’ai fait un stage en champagne dans les champagnes Piper et Charles Heidsieck. Une fois terminée j’ai eu l’opportunité de partir travailler pendant deux ans au vietnam pour un importateur de vin. Bon, accessoirement, je cherchais à aller en Amérique du sud. J’ai pris l’avion dans le mauvais sens. mais bon ça arrive… et du coup travaillé pendant deux ans. c’était en 2008 2010. Intéressant parce que c’était un peu les prémices du vent dans ces pays d’Asie donc il y avait tout à faire mais c’était très intéressant.

 

Donc tu as travaillé pendant deux ans, les pieds dans le sable à boire des cocktails aussi, c’est ça?

On peut dire ça. Parce que j’ai passé pendant un an et demi à Nha Trang, petite station balnéaire. Effectivement et après j’ai terminé pendant six mois à Saïgon, c’était plus la ville. Effectivement le Vietnam c’est plutôt sympa pour la plage et la mer.

 

Alors du coup, Emeline, tu es également présidente du syndicat viticole de Pauillac. Donc est ce que tu peux nous dire, nous expliquer un peu? Quel est le rôle d’un syndicat viticole qu’on appelle maintenant du coup ODG?

Tout à fait donc je suis la présidente du syndicat viticole de pauillac depuis octobre 2017. J’ai succédé à Jean-Michel Cazes qui avait été un éminent président depuis début des années 70. Les syndicats viticoles donc effectivement ODG comme tu l’as dit. C’est Organisme de Défense et de Gestion de l’appellation. Notre rôle en fait c’est de contrôler que les vins produits sur l’appellation Pauillac sont bien conformes à ce qu’on attend d’un vin de Pauillac. Donc pour cela on a un cahier des charges assez précis, puis un point de contrôle. Pauillac les contrôles sont effectués par la société Qualisud donc c’est eux qui viennent faire des prélèvements avant la mise ou selon le process et qui contrôlent que les villes soient plantés comme il faut avec les bancs écartement le bon nombre de pieds par hectare et ensuite tout le processus de vinification et bien sûr de…

 

Et donc c’est vous vignerons qui êtes aux syndicats qui prenez les décisions des règles à respecter ou c’est notre organisme qui valide tout ça? C’est vous qui est à l’origine de toutes ces règles?

Tout à fait. Alors oui et non, c’est à dire que nous, syndicat viticole de Pauillac, on a rédigé notre cahier des charges donc avec ce qu’on souhaitait que la manière dont les vins soient faits à Pauillac. Après tous les cahiers des charges sont contrôlés par l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) donc qui chapeaute toutes les ODG et toutes les appellations d’origine et en fait eux nous ont dit ok on adhère à ce que vous avez écrits dans votre cahier des charges c’est à dire que vous avez droit à un  nombre d’hectolitres hectares par exemple produit tous les ans.

 

Très bien c’est intéressant ce que tu dis parce que ça me fait écho avec le problème ou pas d’ailleurs de l’irrigation. Si les vignerons souhaitaient irriguer ça veut dire qu’ils devraient d’abord faire appel au syndicat des vins et ensuite ça remonte à l’INAO c’est ça?

Tout à fait. En fait pour toute décision qu’une ODG et donc une appellation contrôlée souhaite mettre en place, elle est obligée de ré-ouvrir son cahier des charges, les charges ayant été faits il y a très longtemps. Moi, ma proposition ça va être que à Pauillac on est l’autorisation d’irriguer donc ceci on va créer une commission au sein du syndicat viticole le mettre dans le cahier des charges et ensuite on va soumettre le cahier des charges à lINAO avec si on prend l’exemple de l’irrigation, l’irrigation et leur demander si ils sont d’accord ou pas pour le faire donc ça va   d’abord passer en commission régionale donc INAO à Bordeaux et ensuite si Bordeaux valide ça passe en comité national donc INAO à Paris.

 

D’accord et donc même réflexion  par exemple avec le réchauffement climatique sur les nouveaux cépages que l’on voit arriver enfin des nouveaux des vieux cépages qui reviennent peut-être à Bordeaux qui était pas forcément traditionnels donc même scénario, les vignerons allait faire leur demande au syndicat et ainsi de suite. OK ça c’est très intéressant, merci pour ces précisions.

Avec plaisir

 

Du coup au sein du syndicat viticole de Pauillac, est-ce que vous avez des projets peut-être?

Disons que c’est dans la suite de ce qu’on vient d’expliquer. Effectivement aujourd’hui dans les cahiers des charges, on a une certaine obligation à rentrer des normes agro environnementales et on vient de lancer sur l’AOC Pauillac une étude auprès de tous les viticulteurs. Ce que je n’ai pas précisé précédemment mais au syndicat viticole de Pauillac nous sommes 34 adhérents donc 34 châteaux dont une coopérative qui est constitué de 14 coopérateurs aujourd’hui. L’idée c’est de savoir de faire un point 0, connaître les techniques de chaque propriété, savoir si des gens sont déjà certifiés bio ou en biodynamie. Certains peuvent faire des essais sans forcément  avoir l’ambition de devenir certifié. Donc l’idée c’est de savoir où est ce qu’on en est, pour ensuite pouvoir rentrer ça dans notre cahier des charges. L’idée étant de devenir comme tout le monde de plus en plus respectueux de l’environnement. Sachant que on se rend compte rien que là qu’on est quand même déjà très en avance contrairement à ce que des gens que je peux penser…

 

D’accord, écoute c’est un beau projet. Merci Emeline pour cette cette précision. On passe maintenant  à la rubrique perso. Alors si tu étais un vin quel vin serais tu?

Je pense que ça na va pas  être trop compliqué. On va rester sur un cabernet sauvignon du Médoc. Si je te dis un Grand Puy Lacoste 82 je pense que tu comprendras pourquoi?

 

Ha très bien, c’est une bonne idée! Si tu étais un livre qu’elle livre serais tu?

Ecoutes même si en ce moment les voyages sont plus limités. On va dire le Tour du Monde en 80 jours de Jules Verne.

D’accord pas mal

Ca représente assez bien ce qu’était ma vie d’avant

 

Pour finir, si tu étais un film quel film serais-tu?

On va garder le fil conducteur des voyages : “Catch me if you can” “Attrape moi si tu peux”

 

D’accord très bien

Merci Emeline pour ce temps que tu nous a accordé. J’espère que vous n’avez appris un peu plus sur les syndicats viticoles qu’on appelle ODG

Merci Emeline et je vous dis à très bientôt!

merci Pauline, c’était un plaisir d’être avec toi ce matin

 

Abonnez vous

A bientôt

 

Voici les anciennes interviews:

Oenologue c’est quoi  : Interview de Diala Younes, présidente de l’association des Œnologues de Bordeaux

Présentation de la chaîne Au MICRO de Bacchus par Pauline Champeil