Les vins bio : biologique, biodynamique, nature

Ce mois-ci, nous vous proposons un sujet plus vaste et plus complexe : les différents types de cultures. Nous avons effectué un zoom sur trois types de cultures “bio” qui grandissent jour après jour : l’agriculture biologique, la biodynamie et le nature.
Vous êtes curieux d’en savoir plus sur ces thèmes ? Vous êtes tombés au bon endroit !

Il faut savoir qu’il existe plusieurs façons de cultiver la vigne et de faire du vin.

On parle d’agriculture conventionnelle, raisonnée, biologique, biodynamique et nature.
Mais qu’est-ce qui différencie tous ces types de culture ?

Eh bien tout simplement leur philosophie et leur positionnement quant à leur rapport aux outils et aux substances utilisés.

 

Commençons par aborder le BIO :

Il s’explique par une recherche d’équilibre plus naturel. Les viticulteurs essayent de favoriser la vie des sols dans un écosystème plus cohérent. Ils utilisent des produits comme le soufre et le cuivre en quantités limitées. La totalité de leur processus de fabrication du vin va limiter les intrants pour favoriser l’expression du terroir.

Quelques labels en Agriculture Biologique :

Le label européen que l’on connaît tous, avec son logo AB ou celui avec une feuille faite d’étoiles blanches sur fond vert. Ce label est délivré après 3 ans de conversion par un organisme certificateur agréé par l’État, notamment Ecocert.
La marque bio cohérence est une marque privée et ne peut être décernée que si le domaine bénéficie déjà de la certification officielle. Elle est plus contraignante que le Label européen.

 

La BIODYNAMIE maintenant :

La biodynamie, en plus d’être bio, c’est le désir de représenter au mieux le terroir. Les viticulteurs envisagent la vigne dans un environnement global. Ils cherchent à renforcer ses échanges avec ses sources d’énergie : la terre et le ciel. Les biodynamistes sont en quête perpétuelle de l’harmonie, du respect du vivant, de l’équilibre des sols, de la vitalité de la plante. Ils effectuent des préparations naturelles qu’ils utilisent afin de redynamiser le sol et les feuilles. Enfin, ils vont également se baser sur un calendrier lunaire afin d’exercer leurs pratiques en fonction des influences lunaires et cosmiques. Le cahier des charges d’un vin en biodynamie est bien plus stricte que celui des vins « bio ».

Quelques labels en Biodynamie :

Demeter est la principale certification de l’agriculture biodynamique. Pour y accéder, les domaines doivent déjà être contrôlés par Ecocert et certifiés par le label bio européen. Son cahier des charges est plus stricte que celui du label bio européen (en plus d’imposer une agriculture en biodynamie).
Biodyvin est la marque du Syndicat International des Vignerons en Culture Bio-Dynamique. Les candidatures sont étudiées avec beaucoup de sérieux et il y a une grande cohésion entre tous les adhérents. Ils sont contrôlés chaque année par Ecocert. Ici, la certification Bio n’est pas obligatoire mais les domaines doivent justifier d’au moins deux ans de conversion.

 

Enfin, les vins NATURES :

L’idée ici, c’est de rejeter tout produit chimique de synthèse et ajout d’intrants. Préserver les raisins et donc le vin. En gros, ce serait ne faire du vin qu’avec du raisin. Les viticulteurs font preuve de rigueur absolue, ils sont attentifs à la qualité de la vendange et l’hygiène de la cave. Seul l’ajout de sulfite (ou pas) est toléré, avec parcimonie !

Associations de vins Natures :

L’AVN (Association des Vins Naturels). Pour adhérer à cette association, il faut posséder au minimum une certification en Bio. Elle possède un cahier des charges très précis, et les vins doivent être issus de raisins en agriculture biologique ou biodynamique, et vinifiés et mis en bouteille sans aucun intrant ! Si l’on veut pouvoir coller l’estampille AVN sur sa bouteille, il faut se passer totalement de sulfites !
Les Vins S.A.I.N.S pour Sans Aucun Intrant Ni Sulfite. Cette petite association est très stricte : pas de chimie de synthèse dans les vignes, pas d’additifs dans les cuves, pas de sulfite ajouté.

…Et les sulfites, dans tout ça ?
Le vin fabrique naturellement des sulfites, d’où la mention obligatoire « contient des sulfites » sur les bouteilles. Il ne faut donc pas croire qu’un vin en Bio ou Biodynamie ne contient pas de sulfites. Par contre, il est vrai que les viticulteurs essaieront de limiter leur ajout. Même certains vins Natures contiennent des sulfites ! La vraie question serait : quelle dose de sulfites dans le vin ? Si c’était indiqué sur l’étiquette, ce serait un moyen de la part des producteurs d’être plus “transparents” auprès de leurs consommateurs !

 

À très vite pour de nouvelles nouvelles !

 

A LIRE AUSSI des Ateliers de Bacchus

Barrique : origine et spécificités

Le cépage : ses origines

Les différentes couleurs des capsules Marianne