23.[Agroforesterie] Edouard le Grix de la Salle du Château Le Grand Verdus

05/10/2023 | Au MICRO de Bacchus

Pour ce 23ème interview nous avons eu l’immense plaisir d’accueillir Edouard Le Grix de la Salle du Château Le Grand Verdus situé en Entres-Deux-Mers.🍷
Il nous parle de son parcours, de son poste au sein de la propriété, d’agroforesterie, de cépages anciens et des futurs projets pour la propriété.🤗
🍇 Retrouvez-nous tous les mois pour une nouvelle interview d’une personnalité du monde du vin !

Je vous invite à liker, et à partager sans modération ❤

☀️ Bonne journée à tous ☀️

                                               

Bienvenue au Micro de Bacchus ! Abonnez-vous ! Bonjour !
Merci de suivre la chaîne au Micro de Bacchus .

 

 

Aujourd’hui  je suis ravie d’accueillir Edouard le Grix de la Salle ! 
Bonjour Edouard ! 

Bonjour Pauline !

Qui est exploitant, vigneron-viticulteur au Château Le Grand Verdus en Entres-Deux-Mers! Le zoom d’aujourd’hui cela sera l’agroforesterie, sujet bien d’actualité sauf que chez Edouard cela existe depuis très longtemps, il va nous expliquer pourquoi.

Mais tout d’abord explique nous ton parcours. Comment tu en es arrivé là ? à être vigneron ?

C’était un parcours naturel. Je suis dans une famille de vigneron depuis 3 générations et donc moi petit je me baladais dans les vignes du Grand Verdus avec mon frère.
On voyait mon grand-père encore travailler à l’époque. On voyait mon père travailler. Et puis assez naturellement la passion est venue. On n’a pas du tout était forcé.
C’est venu naturellement quoi pour mon frère et moi-même. la retraite 

Tu as toujours travaillé au Grand Verdus ?  

Non j’ai travaillé avant, pendant une quinzaines d’années dans d’autres propriétés.

Et ton frère pareil ?  

Et mon frère pareil, a pas mal voyagé aussi et il est rentré un peu plus tôt que moi en 2008 et moi je suis rentré en 2019. Mais voilà on a fait chacun notre expérience avant.

Donc toi dans la production ? et ton frère dans le commercial ?  

Dans la partie commercial exactement.

Des études en particulier ?

Oui, des études orientés dans le domaine bien sûr. J’ai fait un BTS viticulture-œnologie à Blanquefort. Celui tout le monde y passe. Voilà. Et ensuite je suis allé à l’ENITA donc diplôme d’ingénieur agricole à Bordeaux aussi pendant 3 ans donc je suis ingénieur aussi agricole.

D’accord. Super !

Alors est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ton poste à la propriété ? Une journée type ?

Je m’occupe de toute la partie production donc encadrement des salariés. Donc le matin je suis à l’embauche avec les salariés et puis on organise le travail et chaque équipe ou chaque tractoriste part à son travail donc voilà je fais en sorte que tout tout démarre bien tout fonctionne et puis ensuite souvent dans la journée je vais un petit peu au bureau parce que je fais le point avec le secrétariat sur les aspects gestion finance on fait un point régul avec mon frère sur les ventes les choses à faire dans le chai aussi enfin voilà c’est très diversifié c’est jamais la même chose.

Tu vas au chai aussi ou pas ?

Je vais au chai aussi surtout pendant la période des vinifications. Où là on est vraiment avec mon frère entre la vigne et le chai on fait vraiment le lien en travaillant ensemble en gros pendant ces deux mois de vendanges vinification et ensuite chacun repart un peu à ses activités le commerce pour mon frère et moi après en hiver c’est plutôt la partie gestion où on met en place des projets un peu plus structurant et tout ça.

Ta dernière expérimentation au chai c’était quoi ?

On a fait une macération de blanc de Sauvignon Blanc dans une amphore c’est moi qui avait soufflé l’idée à mon frère parce qu’on avait fait déjà du Sémillon cela avait bien marché et on avait un joli lot de sauvignon du coup voilà on a fait une amphore de Sauvignon blanc et c’est sympa!

Alors la particularité de l’amphore par rapport à une cuve traditionnelle qu’est-ce que c’est ?

Bah d’abord c’est beaucoup plus petit volume c’est nous on a des amphores de 7hecto et demi voilà 750 litres. 

Ah oui c’est tout petit.

Et ça permet de faire de la micro vinification entre guillemets de pouvoir tester des choses et puis l’amphore donc c’est de l’argile comme matériaux et ça respire autant qu’une barrique donc il y a autant d’oxygène qui passe dans le vin sans avoir l’apport boisé de la barrique donc c’est quand même très intéressant parce que ça fait évoluer le vin tout ce qui est combinaison tanins etc pour les rouges avec les anthocyanes et sans avoir d’apport aromatiques donc on a un fruit très très précis très intact et nous on aime bien on a des cuvées de rouge avec des amphores où on a une partie de la cuvée qui est élevée en barrique et une partie en amphore et on aime bien avoir ce mix parce que on ramène beaucoup de fraîcheur beaucoup de fruits avec l’amphore.

On va du coup repartir côté vigne parce que c’est plutôt là-bas que ça se passe pour notre sujet du jour.

 Donc l’agroforesterie explique-nous à quoi ça sert ? ce que c’est ? pourquoi ? comment ? 

On va faire une question après l’autre.

C’est un sujet très vaste on pourrait en parler des heures mais en gros l’agroforesterie c’est de faire cohabiter nos parcelles de vigne avec ce qui entoure les parcelles donc nous on a la chance d’avoir beaucoup de forêts autour de nos parcelles de vigne.

Combien de vignes au Grand Verdus ?

Une centaine d’hectares de vignes.

 Et après beaucoup de forêt autour ?

Voilà des forêts, des prairies voilà c’est assez diversifié.

Des prairies pour du bétail ?

Non des prairies qui ont servi à du bétail avance avant qu’on ait de la vigne enfin on a toujours eu de la vigne mais il y avait une partie de la surface qui était réservée à un élevage de bêtes effectivement on avait des vaches et bon on a arrêté cet élevage dans les années 80 ou fin des années 70 et donc on a des prairies qui sont pas forcément intéressantes pour faire de la vigne donc on a laissé en prairie.

Et donc l’idée avec l’agroforesterie c’est de faire en sorte que nos productions donc viticole soit aidée un petit peu par leur environnement et donc on rapproche un petit peu tout ce qui est dans le milieu de la forêt parce qu’on sait qu’il y a beaucoup de choses intéressantes dans le milieu de la forêt : beaucoup d’animaux d’insectes, tas de choses.

Et donc on crée des des couloirs ce qu’on peut appeler des corridors écologiques donc pour relier la forêt avec nos vignes donc ça se matérialise par l’implantation de haie pour donc créer voilà ces couloirs.

Donc il y a deux façons de faire soit on implante carrément donc des haies quand il y a rien soit on laisse faire un peu la végétation c’est ce qu’on a fait aussi sur une partie du domaine où on laisse prospérer tout ce qui pousse naturellement dans les talus, entre les parcelles des vignes et au bout de quelques années il y a des espèces de plus en plus structurée qui arrive arbustives etc et au final au bout de quelques années au bout de 4-5 ans 6 ans on obtient une haie qui est quasiment gratuite du coup il y a un peu d’entretien mais il y a pas d’implantation à faire.

Donc voilà on a fait une partie comme ça une partie où c’était trop compliqué de faire venir naturellement des choses où là on a planté nous-mêmes cet hiver par exemple on a planté un millier d’arbres et arbustes pour donc créer des nouvelles haies.

Alors du coup comment vous avez pensé mettre en place cette démarche au sein de la propriété ?  

TParce qu’on a une certaine sensibilité je dirais avec le milieu qui nous entoure depuis petit comme je disais tout à l’heure on a évolué dans ce milieu là autour des vignes autour de la propriété du Grand Verdus qui est vraiment notre fief familial et donc on a une certaine sensibilité à ce qui se passe autour.

Du coup il y a des gens qui vous ont accompagné un peu dans la réflexion ?

Oui donc nous on avait cette envie de recréer des choses plus naturelles autour de nos parcelles et tout ça et puis bah après en regardant un peu ce qui se passe on écoutant un peu comment on fait certains sur les premiers projets je me suis rapproché d’un expert en la matière qui est Alain Canet de “Arbre et paysage 32” donc qui vient du Gers et donc je l’ai fait venir la propriété une journée et on a bâti le projet ensemble donc de plantation de haies.

Alors quand vous plantez des arbres et des arbustes est-ce qu’elle a des choses qu’il faut respecter ? Parce que bon faut pas que les racines viennent concurrencer celle de la vigne non plus donc. Est-ce que vous plantez vos arbres en plein milieu des vignes ou pas ?

Non non ce qu’on fait : on plante à 2 mètres 50 des vignes minimum pour pouvoir justement passer avec un outil, un tracteur et alors on a fait quand même pour s’amuser pour pousser les curseurs un peu plus loin on a fait une petite parcelle d’un demi hectare où là on a mis des haies dans la vigne pour faire une parcelle test pour voir ce qui va se passer.
Donc à la place d’un pied de vigne c’est une parcelle qu’on a nouvellement planté à la place d’un pied de vigne sur quelques pieds on a donc mis un arbre à la place du pied de vigne et on fera une taille spéciale de l’arbre pour que ce soit bien au-dessus pour pas que ça gêne le travail de la vigne.

Donc en faite tu as un arbre, 5 pieds de vigne, un arbre ?

Un et huit. Oui oui.

Tu as remplacé les piquets dans les vignes par des arbres ?

J’ai remplacé un sur trois rangs dans la parcelle j’ai remplacé un pied de vigne tous les 8 par un arbre par des fruitiers notamment des fruitiers et au milieu une haie arbustive voilà diversifiée.

Donc là pas d’enjambeur ?

Non pas d’enjambeur. Ces vignes là seront vendangés à la main et puis bah on pourra peut-être l’appeler la cuvée viti-fruitières.

Ah c’est génial.

Ca c’est une parcelle test.

Et du coup dans 3 ans ?

Oui voilà dans 3 ans.
Sinon pour les autres haies ça reste pour l’instant autour des parcelles pour pouvoir donc continuer à travailler normalement je dirais nos vignes. 

Donc depuis quand vous avez installé toutes ces haies ?

C’est assez récent on les a installé en janvier 2023 hiver dernier.

D’accord donc pas encore assez de recul pour pour voir les insectes qui reviennent  ?

Non pour l’instant c’est tout petit parce qu’on plante des arbres d’un an donc ce sont des arbres qui sont en moyenne grand comme ça qui font 40 cm donc aujourd’hui ils ont bien pris ils poussent bien on a eu un printemps assez pluvieux et ensoleillé donc c’est très bien pour la végétation mais on verra les effets je pense que d’ici 2 à 3 ans parce que il faut quand même qui est assez de densité.

Puis même finalement ces arbres pour qu’il soit bien grand ça sera pour tes enfants en fait limite le projet pour que ça soit ?

J’espère que je les verrais avant quand même.
De toute façon on va les on va les tailler les arbres faut pas que ce soit trop trop haut non plus on va les tailler au maximum à la hauteur de la vigne donc à peu près à 1m80, 1mètre 50. 

D’accord !

Ca va rester quand même assez limité. Parce que, comme tu disais, il ne faut pas que il y ait trop de concurrence non plus avec la vigne donc il faut laisser ça à sa place ça sert à rien d’avoir des trucs de 10 m de haut ça sera pas plus efficace voilà.

Mais du coup ces arbres que tu plantes tu as le droit de les irriguer ?

Oui oui bien sûr là on fait ce qu’on veut, on va les irriguer peut-être cet été s’il y a besoin on va voir ce que l’été nous réserve. Voilà jusqu’à ce que les racines soient bien implantées et puis après normalement il y aura pas de problème.

Là en ce moment la difficulté c’est de se battre contre les chevreuils parce que les chevreuils se grattent dessus et nous abîment quelques arbres donc on a mis des filets de protection mais quelque fois chose ça ne suffit pas. Il faut leur dire d’aller ailleurs.

Et du coup maintenant est-ce que vous faites aussi autre chose que planter des arbres ?   

Oui oui ben on a en entrepris depuis maintenant trois ans le semis de couverts végétaux entre les rangs de vignes.

Alors qu’est-ce que c’est ?

Alors ça c’est un semi annuel donc à l’automne en septembre-octobre d’espèces variées de céréales ou de protéagineux enfin plein d’espèces différentes pour créer un couvert du sol pendant l’hiver donc ça va limiter l’érosion, ça va décompacter le sol en profondeur grâce au système racinaire, ça va amener de la biodiversité dans les vignes et donc après cette végétation on la couche au printemps au mois de mai en général pour pas qu’elle gêne les travaux de la vigne et ça va créer un paillage au-dessus du sol et donc ça va contribuer à couvrir le sol et le protéger aussi des agressions du soleil l’été des forces chaleurs donc voilà on ramène beaucoup de matière organique au sol et ces bénéfiques pour plein de choses au niveau du sol.

Mais pourquoi tu en profites pas pour planter des asperges des carottes et des trucs au milieu des vignes ? Que ce soit utile pour le quotidien ?

On pourrait tout essayer maintenant avec les travaux viticoles c’est compliqué.

Chez mes grands-parents ils plantés des asperges entre les rangs de vignes. C’est l’arrière grand-père qui faisait ça.

Bah pourquoi pas . Tu me donnes des idées.

Est ce que ça te ramène un faune ?

Oui très très vite on a vu les effets de ça on a vu beaucoup d’espèces revenir dans les vignes notamment des lièvres on avait plus du tout de lièvre et ça y est on revoit des lièvres.
Parce que ils ont de quoi maintenant se cacher ils sont là. 

Oui mais les lièvres il faut faire attention parce qu’ils peuvent faire des terriers te manger les racines par le sol.

Non non les lièvres ne font pas de terriers ce sont les lapins. 

D’accord merci pour la précision.

Le lièvre il dort par terre.

En plus il abîme pas du tout la vigne les bourgeons quoi que ce soit.

On a des faisans on a pas mal de couvés de faisan maintenant sur le domaine on a des palombes qui restent beaucoup plus. On les a en ce moment là.

Elles restent manger l’orge qui reste dans les vignes donc voilà on a plein de espèces qui reviennent c’est toujours sympa qu’on fait un tour des vignes de voir plusieurs espèces.

Si il y a des palombes les copains qui doivent bien aimer venir chez toi.

Oui ils aiment bien.

Allez on va faire un petit zoom là bon on sort du sujet de l’agroforesterie. Est-ce que au niveau de votre gamme de vin si on devait dire un top 3 de vin un peu atypique du Bordelais au grand Verdus tu penserais à quoi ?

Alors on a pas mal de vin au Grand Verdus ouais je pourrais sortir trois enfin deux mono cépages on fait depuis peu de la Syrah. Cépage du Rhône donc atypique.
On fait un Sémillon de macération donc un vin dit orange et puis en troisième je pourrais vous parler du Pet Nat qui est un notre dernier né un pétillant naturel blanc de noir donc issu de Merlot et de Cabernet Franc avec une petite pointe de sauvignon blanc.

Avant de passer à la rubrique perso Édouard . Est-ce que il y a un dernier projet quelque chose qui te trot dans la tête pour le Grand Verdus ?

Oui on a toujours des projets on vient d’en mettre un autre en action. Je vais vous expliquer on a fait une petite parcelle de ce qu’on appelle de collection de cépages on a planté sur un demi hectares 16 cépages différents et dont notamment beaucoup de vieux cépages de Bordeaux qui ont été complètement abandonnés dans les années 50 environ.

Tu as trouvé des pépiniéristes qui t’ont fourni ? 

Oui on a trouvé des pépiniéristes. Ca été un peu long on a mis deux ans à trouver les plans mais on est arrivé sur 250 plans par cépage et donc l’idée ça c’est de tester cépages anciens dit oublier de Bordeaux pour voir ce qu’il donnerait aujourd’hui parce que ils ont été à l’époque abandonnés parce que soit il produisait pas assez soit ils étaient pas assez mûrs ils avaient pas assez de couleurs. 

Pas assez de soleil ? 

Voilà alors aujourd’hui avec les données climatiques que nous avons on pense qu’il y en a sûrement certains qui sont intéressants et donc l’idée c’est de pouvoir vinifier on va vinifier séparément cépages là pendant quelques années et s’il y en a certains qui sort du lot on s’interdira pas de planter réellement des parcelles avec ses anciens cépages parce que ça fait partie du patrimoine aussi de Bordeaux et on est sûr qu’il y a plein de choses intéressantes à aller chercher.

Génial !  

Donc ça c’est encore tout neuf on vient de planter on aura les premiers raisins d’ici deux ans et première vinification peut-être dans trois ans voilà. On en reparlera !

Beau challenge en tout cas. On en reparlera avec plaisir !  

Alors rubrique perso Edouard tu stresses un peu ou pas ? 

Ouais je ne sais pas ça dépend ce que tu vas me demander.

Si tu étais un vin or le Grand Verdus ?

Un vin hors le Grand Verdus passion, j’ai une petite passion pour le Cabernet franc donc ça peut être un cabernet franc de Bourgueil . Ce genre de vin j’adore.

Bon on ne cite pas de propriété précise !  

Non pas de pub.

Pas de pub pour les copains. 

Si tu étais un oiseau tu serais lequel ?

Un oiseau alors il y a un oiseau que j’adore la bécasse mais c’est un oiseau qui est assez chassé donc il faudrait que j’arrive à passer entre les mailles du filet entre les chasseurs.

Si tu étais un film tu serais quoi ?

J’ai adoré la Gloire de mon père quand j’étais petit la nature le pays de cocagne oui la Gloire de mon père.l.

Et bah parfait ! 

J’espère que vous avez appris un peu plus sur l’agroforesterie et que vous avez envie d’aller découvrir du coup le Grand Verdus et je vous dis à très bientôt ! Merci beaucoup Edouard de t’être prêté au jeu !

Merci Pauline ! Salut !

Voici les anciennes interviews:

2

20

19.[

18.[Vigneronne] Interview de Marie-Hélène YUNG-THERON, Journée de la Femme

17.[Sommelier] Interview de Valéria Ténison, Meilleure Sommelière 2018 de Russie

16.[Biodynamie] Interview de Marie-Laure Latorre, Directrice du Château Jean Faure à Saint Emilion

15. [Vin Bio] Interview de Benjamin Hessel, Directeur du château des Annereaux

14. [RSE] Interview de Laura Esperandieu, responsable RSE au CIVB

13. [INSTAGRAM] Interview de Marlène Delolmo, Instagrammeuse autour du vin

12. Interview d’Étienne CHARRIER, Directeur Technique du Château Prieuré-Lichine

11. [Vente en ligne] Interview de Jean-Benoit AUZELY, Fondateur du site de ventes privées de vin 20h33

10. [Oenotourisme] Interview de Philippe MASSOL, Directeur de la Cité du Vin

9. [Caviste] Interview de Pierre Antoine BORIE, propriétaire de la Cave BRIAU

Suivez-nous sur nos réseaux : 

Instagram : https://www.instagram.com/lesateliersdebacchus/

Facebook : https://www.facebook.com/lesateliersdebacchus/

Linkedin : https://www.linkedin.com/lesateliersdebacchus/

Panier0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0