Jérémy Sarthou et Pauline Champeil

5. Interview de Jérémy SARTHOU, recruteur spécialisé dans le milieu vitivinicole

Qu’est ce qu’un recruteur? Comment fonctionne une agence de recrutement? Quelles sont les attentes des recruteurs et des candidats? Est ce que le COVID a eu un impact dans le recrutement? Dans cette nouvelle interview, Jérémy SARTHOU nous racontera tout sur son métier de recruteur dans le secteur vitivinicole. Il nous expliquera son aventure avant de créer son agence www.sarthouetassociés.com. Et bien sûr, nous terminerons par la “rubrique perso” 🙂 Bonne écoute!

Pour satisfaire toutes les “teams”, retrouvez-moi dès aujourd’hui cet interview sur :

🎥 Team Youtube

Jérémy Sarthou et Pauline Champeil

 

 

 

 

 

🎵 Team Podcast

Interview de Diala Younes

 

 

 

 

 

 

 

 

ou Deezer 🙂

 

Je vous invite à liker, et à partager sans modération ❤

☀️ Bonne journée à tous ☀️

 

__________________________________________________________________

Interview de Jérémy SARTHOU, recruteur spécialisé dans le milieu vitivinicole

 

Bonjour Jérémy, je te remercie d’avoir accepté mon invitation au MICRO de Bacchus. Jérémy est donc recruteur spécialisé dans le milieu vitivinicole. Il va nous raconter tout cela mais tout d’abord est-ce que tu peux te présenter, nous raconter ton histoire?

Bien sûr salut pauline

Ecoute moi j’ai démarré donc chez castel enfin pour le groupe Castel en Angleterre la filiale Nicolas

ensuite j’ai travaillé dix ans pour groupe PSA pour l’Afrique et le Moyen-Orient je me suis beaucoup amusé à faire beaucoup d’export

et puis ensuite j’ai intégré un cabinet de recrutement généraliste pour y développer la filiale vin et spi

et après deux ans j’ai voulu prendre mon envol donc j’ai créé mon propre cabinet de recrutement spécialisé dans le vin

 

Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne au MICRO de Bacchus. Vous n’avez plus qu’à cliquer ici! merci

 

Quelle est ton histoire à bordeaux? Il semble que tu es issu d’une famille bordelaise ou pas du tout?

Alors moi je suis fils de négociant en vin et petit-fils de vigneron

donc oui c’était c’était assez naturel de revenir finalement dans le vin. Une espèce de passion familiale un adn familial

et donc donc assez naturellement quand j’ai créé cette affaire de recrutement je voulais me positionner sur un marché niche

et je trouvais que le vin donnait su sens à bordeaux et c’était c’était intéressant d’être de poursuivre dans les lignées familles.

 

Jérémy, est ce que tu peux nous parler de ta société justement que tu as créé? Comment elle s’appelle? Quelle est son histoire?

Alors SARTOU ET ASSOCIES, c’est un cabinet de chasse d approche directe spécialisée dans le vin dans les spiritueux aussi. On travaille avec des groupes de spiritueux notamment la région de Cognac. On se rapproche également des négociants des petits domaines des grands domaines sur toutes les régions viticoles de l’Alsace en passant par la Bourgogne Bordeaux le Languedoc la Loire enfin on est si on vraiment sur toutes les régions viticoles. Nous faisons quelques missions à l’étranger et sur des missions on est sollicité en général sur des postes de direction

générale, de responsables des zones, de commerciaux, des directeurs techniques, le maître de chai

On est sur des fonctions assez corporate qu’on retrouve dans des sociétés qui sont assez différentes finalement parce que ça va vraiment de la grande maison de vente aux enchères spécialisé dans le vin aux petits domaines dans l’Entre deux Mers en passant par un négociant de taille assez importante

Mais plutôt des cadres supérieurs finalement?

Effectivement on est spécialisé dans l’exécutif donc c’est plutôt des cadres dirigeants

et par capillarité on va recruter des cadres des les cadres viticoles qui peuvent être soit les commerciaux France,

des commerciaux exports sur une région particulière voilà

 

ok très bien. Est ce que tu peux nous expliquer quel est le métier de recruteur? quel est ton métier?et plus précisément qu’est ce qu’un chasseur de têtes? Est ce que vous n’aimeriez pas vous faire chasser un jour ? enfin moi ça me dirait bien mais bon après à bon entendeur… je vous laisse réfléchir

Le métier de chasseur de têtes / de recruteur c’est un métier où on approche
des cadres souvent qui sont en poste dans des sociétés et et on va on va aller chercher finalement des candidats qui ne sont pas forcément désireux de bouger à l’instant T mais qui parce qu’on les contacte, parce qu’on les approche directement vont peut-être être séduit par une opportunité parce que la rémunération est soit plus importante soit parce que le le travail proposé est plus près de chez soi voilà il y a cinquante mille raisons en fait de bouger finalement de son poste et donc nous c’est un travail de mise en relation entre le donneur d’ordre qui est un château ou qui est une maison de négoce et qui va vouloir s’armer d’un bon directeur commercial d’un bon DGou d’un bon commercial France et ils vont faire appel à nos services et nous on va les chercher trouver les meilleurs candidats du marché pour pour constituer alors…

ok alors là que j’ai plusieurs questions qui viennent en tête mais hors du coup je vous lis le dernier qu’est ce qu’un meilleur candidat?

C’est en fonction du cahier des charges qui est donné. C’est le brief que le client va nous donner.

Il y a souvent des moutons à cinq pattes.

Comme quoi.? 🙂 Il ne faut jamais désespéré.

Le meilleur candidat c’est celui qui colle finalement le plus au cahier des charges du donneur d’ordre donc du client donc du château ou du négociant

 

et comment tu fais? Tu vas aussi bien démarcher les négoces, les châteaux pour te faire connaître comme quoi tu es spécialisé

dans ce secteur là ou finalement les gens te trouvent facilement? Comment tu fais?

En fait, en tant que recruteur, on a fait une étude de rémunération enfin une espèce de livre blanc sur sur les taxes  TRUMP

sur le BREXIT sur finalement la crise du COVID et l’impact que ça a eu sur les organisations sur le recrutement de manière générale dans le secteur viticole et donc c’est un document qui après cinquante pages qui est
visible sur le site internet

Alors le nom de ton site internet?

Donc c’est SARTHOUETASSOCIES.COM

Et donc finalement on a eu pas mal de retombées presse dans la

Revue les Vins de France, sur le Sud Ouest, sur Vitisphère, sur VSNews…

donc on ‘est fait un peu connaître comme ça et puis finalement on a fait de très belles

missions et pour des grands domaines, de très belles maisons de Négoce et puis après c’est l’effet boule de neige. On nous a contacté et une mission a entrainé une autre mission Donc c’est un peu un métier de bouche à oreille donc la notoriété se fait de manière organique et progressive depuis 2ans et demi

 

ok très bien c’est intéressant. Merci Jérémy pour toutes ces précisions. J’espère que vous apprenez plein de choses et n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne au MICRO de Bacchus. Vous pouvez regarder sur YouTube et en podcast sur Spotify Deezer et ce que vous voulez…

 

Voilà alors maintenant on va passer à une nouvelle question sur l’évolution du recrutement depuis depuis le COVID. Est ce que ce fameux COVID a eu un impact sur sur ton métier, sur le recrutement dans le secteur vitivinicole?

Alors il ya eu un impact du côté des candidats. On a remarqué que on a eu beaucoup de candidatures de région parisienne voilà qui voulaient qui voulaient prendre l’air qui voulaient finalement rentrer dans les régions

On a beaucoup de candidatures en fait qui se sont un peu recentrer. Avant ici si tu veux Pauline, le critère numéro un c’était la rémunération aujourd’hui les candidats ils veulent donner du sens à leur travail et ils veulent voilà avoir un espèce de confort de vie entre le télétravail la famille donc ils se rapprochent très souvent leurs familles et donc l’impact direct du COVID c’est ça. C’est donner finalement un peu plus de sens à  son travail

D’accord et donc peut-être donc plus d’espaces donc pas mal de parisiens qui veulent redescendre / descendre tout court dans la région et profiter du télétravail

Le télétravail est un critère maintenant pour les candidats finalement

ouais c’est assez effectivement c’est une question qui est évidemment abordée lors des entretiens de manière systématique. Ce n’était pas le cas avant le COVID et donc les entreprises même si dans le vin c’est un monde quand même très conservateur où les choses les choses avancent de manière plus progressive

là on a des organisations dans des châteaux, chez le négociant avec beaucoup plus de télétravail. Finalement ça se modernise entre guillemets parce que c’est pas évident de ne plus d’être en télétravail. C’est à dire que ce n’est pas quelque chose qui peut se faire sur tous les postes mais il y a beaucoup de fonctions qui le permettent.

C’est une négociation entre employeurs et candidats et qui se fait assez souvent

D’accord si tu devais faire une hiérarchisation des critères finalement en premier ce sont les conditions de travail?

Oui et après la rémunération en 2e et le challenge…? La localisation est très importante aussi dans un recrutement

 

Et alors du coup aujourd’hui quelles sont les attentes des recruteur s? Qu’est ce qu’ils attendent maintenant d’un candidat? C’est le savoir-faire? le savoir-être? c’est quoi?

Alors, pour le recruteur, c’est tu l’as dit c’est le savoir être le savoir être qui ressort maintenant après le COVID donc c’est vraiment un élément très important. Les recruteurs cherchent des candidats investis

avec voilà un sens de l’effort et surtout les candidats qui vont être loyaux et investis avec un savoir-être reconnu. Le savoir être
c’est un élément très important et surtout dans le dans le secteur vitivinicole où il y a des codes qui sont bien spécifiques à ce secteur qui faut connaître pour ne pas passer à côté d’une affaire…

 

Alors j’ai une question : j’ai l’impression qu’à la génération nos parents et avant les gens étaient beaucoup plus fidèles à leur entreprise qu’aujourd’hui. Est ce que c’est vrai? Est ce que les gens sont peut-être un peu moins fidèles qu’auparavant? Comment ça se passe?

Ouais alors c’est par rapport aux autres secteurs : le secteur de la santé, de l’immobilier c’est quand mêle un secteur où les candidats sont quand même relativement fidèles à leur secteur / à leur entreprise aussi mais de moins en moins c’est-à-dire que les nouvelles générations qui arrivent sur le marché donc les jeunes cadres qui arrivent sur le marché sont moins fidèles. Ils sont toujours fidèles au secteur puisque quand ils travaillent dans le vins, généralement ils feront tout leur carrière dans le vin. Mais sur l’entreprise ils vont être beaucoup moins fidels et ils vont rester 3, 5 ans 6 ans 7 ans mais ce n’est plus de longues carrières comme c’était le cas avec nos parents qui restaient vingt trente ans dans la même boite.

D’accord non je rigolais parce que le fait d’entendre Jérémy dire qu’ une fois qu’on a goûté au secteur du vin on en repart plus ça ça m’a fait écho parce que je trouve l anecdote amusante voilà :-)!

 

Nous allons donc passer à la rubrique perso!

 

Alors Jérémy, si tu étais un vin, tu serais?

Ecoute moi j’aime bien, j’adore ce vin, c’est la Conseillante, AOC Pomerol

Grande et vieille famille

C’est un vrai coup de cœur. C’est un vin que j’ai gouté dans un dîner il y a quelques années j’avais eu un vrai coup de cœur.

Tu te rappelles année? oui c’était en 2008 / Très belle année à Pomerol

 

Jérémy, si tu étais un film, quel film serais tu?

J’aime bien le GRAND BLEU

 

Dernière questions, si tu étais musique quelle musique serait tu?

Alors nous y j’aime bien Paul Kalkbrenner

 

Jérémy, je te remercie de t’être prêter au jeu de cette interview et j’espère que vous n’allez a pris plein sur le métier de recruteur et si vous cherchez quelque chose dans le milieu n’hésitez pas à contacter Jérémy voilà à très bientôt

Merci / Aurevoir

 

Voici les anciennes interviews:

UN SYNDICAT VITICOLE, C’EST QUOI? INTERVIEW EMELINE BORIE, PRÉSIDENTE DU SYNDICAT VITICOLE DE PAUILLAC

ŒNOLOGUE, C’EST QUOI? INTERVIEW DE DIALA YOUNES, PRÉSIDENTE DES ŒNOLOGUES DE BORDEAUX

Présentation de la chaîne Au MICRO de Bacchus par Pauline Champeil