Les Dieux du vin

Les dieux du vin : Bacchus, Dionysos et Osiris

Ce mois-ci, nous avons souhaité partager avec vous l’histoire du vin via ses dieux.
Si je vous demande qui est le dieu du vin, je suppose que grand nombre d’entre vous me dira « Bacchus », qui est une bonne réponse ! Cependant, Bacchus est le dieu du vin romain et celui-ci porte un autre nom chez les grecs : Dionysos, et c’est encore un dieu différent pour les égyptiens : Osiris. Saviez-vous tout cela ? Bon, ne perdons pas plus de temps, place à la curiosité !
Bonne lecture 🙂

Chaque culture a son propre dieu du vin. Mais connaissez vous ses particularités ?

Commençons par Bacchus :

Bacchus est le nom romain du Dieu du vin qui correspond à Dionysos dans la mythologie grecque. Tous deux sont la même personne, dont le nom est différent dans chaque mythologie.
Bacchus, dieu de la vigne et du vin, était aussi appelé Liber Pater : dieu de la fécondité, qui rappelle aussi la liberté car c’est le vin qui va libérer l’esprit de ses soucis.

L’histoire de la naissance de Bacchus :

Jupiter, Dieu de la Terre et du Ciel – gouvernant ainsi tous les êtres vivants et maître des autres dieux – marié à Junon – déesse protectrice du mariage et de la fécondité – met enceinte une mortelle : Sémélé. Jalouse, Junon va convaincre Sémélé de demander à Jupiter de se montrer sous sa forme réelle, ce qui la tue foudroyée. Jupiter arrive à sauver son son fils en le cachant de Junon (pour un temps) dans sa cuisse.
Lorsque Bacchus né, cette dernière va essayer de le tuer une seconde fois. Il finit découpé en morceaux et bouilli dans un chaudron. Bacchus est sauvé, il est transformé en chevreau et envoyé aux nymphes de Nysa pour qu’elles le surveillent, caché dans une grotte dissimulée par une vigne. Bacchus va se nourrir de ce raisin. C’est comme cela qu’il va devenir Bacchus, le dieu du vin.

Comment est-il représenté ?

On le retrouve souvent jeune et souriant, avec des cornes, tenant d’une main un thyrse entouré de vigne et de lierre, et de l’autre une grappe de raisin.

Quelles sont ses attributions ?

Dieu de la vigne et du vin, mais pas seulement ! Il est aussi dieu des festivités, de la danse, des plaisirs et de la végétation. On lui doit l’apprentissage de la viticulture et c’est aussi à cause de lui que l’on connaît certains débordements dus à l’excès d’alcool.

Quelles fêtes en son honneur ?

On connaît bien les orgies, ou bacchanales, qui étaient initialement célébrées par les femmes uniquement. Lorsque les hommes rejoignent petit à petit ces fêtes en l’honneur de Bacchus, on remarque que cela a entraîné à plus de désordres.
A Rome, les fêtes dites « libérales » étaient organisées en l’honneur de Bacchus. Cependant, ce n’était que peu glorieux : place aux propos indécents. Pour remédier à cela, en l’an 558, le pouvoir en place a essayé d’interdire ces célébrations, mais aucun effet notable, les coutumes étant déjà bien ancrées.

À nous deux, Dionysos !

Comme déjà vu plus haut, Dionysos est le dieu du vin grec, qui est le même personnage que Bacchus, son nom venant d’une autre mythologie.

L’histoire de Dionysos est donc la même que celle de Bacchus, mis à part que son père n’est plus Jupiter mais Zeus et que Junon s’appelle Héra.
Dans cette mythologie, on insiste sur le fait que Dionysos est né d’une fécondation d’un éclair sur la Terre. On parle alors d’un « Feu divin ». Il devient dieu du vin car ce dernier est considéré comme une des formes de feu. Dionysos va se spécialiser dans la vigne et dans l’ivresse : il devient dieu de la vigne, du vin et de ses excès, ainsi que de la démesure.

Petite anecdote :

Dionysos va parcourir plusieurs contrées avec son cortège de satyres et de ménades. C’est alors qu’il va faire découvrir le vin aux peuples qui ne le connaissaient pas.

Au tour d’Osiris :

Osiris, dans la mythologie égyptienne, est le fils de Nout, déesse du Ciel et de Geb, dieu de la Terre. C’est Osiris qui inventa l’agriculture et la religion. Il est bienfaisant et civilisateur.
Osiris va lui aussi mourir (noyé dans le Nil) par son frère cette fois : Seth. C’est sa soeur Isis qui va user de son pouvoir et le faire ressusciter.
Osiris devient alors le dieu mort égyptien. On le considère comme seigneur du vin lors des fêtes Ouag (fêtes des morts). Lorsque l’on célébrait ce dieu, on consommait beaucoup de vin, ce qui menait à de grandes beuveries.
Cette ivresse à laquelle mène le vin lui donne un « pouvoir » d’outil de communication avec les dieux.

 

Voilà, vous avez plus de matière pour comprendre quelles sont les particularités de chaque dieu du vin !

Ce dieu est assez controversé en Grèce et pour les romains car il est aussi associé aux orgies et aux excès (donc coupable de la frénésie des humains).

Ce qu’il est également intéressant de noter, c’est notamment que chaque dieu du vin est décédé puis ressuscité à sa manière (toujours grâce à un « sauveur »).

Un dernier mot :

Le vin est une boisson fréquemment assimilée à la mort : une amphore de vin est souvent placée auprès du défunt afin de lui assurer une vie après la mort. Il est aussi un moyen pour communiquer avec les aïeux en effectuant une libation (offrande : gouttes de vin versées sur leurs tombes).

 

À très vite pour de nouvelles nouvelles !

 

A LIRE AUSSI des Ateliers de Bacchus

Barrique : origine et spécificités

Les différentes couleurs des capsules Marianne

Le cépage : ses origines