Les différentes couleurs des capsules Marianne

Ce mois-ci je vous propose de partir à la découverte des capsules Marianne sur les bouteilles. Elles peuvent être de couleurs différentes, mais en connaissez-vous la signification ?

 

La couleur des capsules CRD (Capsule Représentative de Droit) permet de distinguer le niveau d’appellation d’un vin et le type d’alcool que contient la bouteille. 

 

– La capsule verte correspond aux vins tranquilles et mousseux en Appellation d’Origine Protégée / Contrôlée.

– La couleur bleue est destinée à tous les autres vins comme notamment le Vin de Pays et Vin de Table.

– Le rouge lie-de-vin sert depuis 2011 à remplacer indifféremment les capsules vertes et bleues. Cela peut donc être aussi bien un vin en AOC qu’un VDP. Cependant, sont exclues les AOC Champagne, les AOC Vin Doux Naturels et les boissons fiscalement associées au vin.

– La capsule orange sert aux vins de liqueur et autres vins spéciaux ainsi qu’aux alcools intermédiaires bénéficiant d’AOP.

– La couleur jaune est spécifique aux Cognacs et Armagnacs.

– Le gris correspond aux autres produits intermédiaires (comme le ratafia).

– Le rouge désigne le rhum traditionnel des DOM.

– La blanche correspond elle à tous les autres alcools.

 

Que signifient les inscriptions présentes sur la capsule ? 

 

Chaque capsule se voit dotée de mentions obligatoires. On note un premier numéro à deux chiffres qui fait référence au département du siège de l’embouteilleur (qui correspond généralement au département de production). S’ensuit alors une lettre qui désigne la qualification de l’embouteilleur : R pour Récoltant, N pour Non-récoltant ou Négociant, E pour Entrepositaire agrée. On retrouve parfois les qualifications écrites en toutes lettres. Le deuxième numéro est un numéro administratif d’agrément de l’embouteilleur.

On peut lire autour de la figure de Marianne les mentions “République Française” et “D.G.D.D.I.” ainsi qu’une information sur la contenance de la bouteille.

 

A très vite pour de nouvelles nouvelles!

 

A LIRE AUSSI des Ateliers de Bacchus

La fabrication des bouchons en liège

L’origine du cannelé

Le cépage : ses origines