6. [Oenotourisme] Interview Olivier OCCELLI, directeur de Office de tourisme et des Congrès Bordeaux

6. [Oenotourisme] Interview Olivier OCCELLI, directeur de Office de tourisme et des Congrès Bordeaux

Pour cette nouvelle interview d’Au MICRO de Bacchus, je suis honorée d’interviewer Olivier OCCELLI, une personne dynamique et humaine à la direction de l’office de tourisme et des congrès de Bordeaux. Il nous raconte son parcours, son métier. Il nous rappelle l’origine des syndicats de l’initiative avant de nous expliquer le fonctionnement d’un office de tourisme. Puis, nous zoomons sur l’Oenotourisme. Enfin, nous terminons par la rubrique perso! Bonne écoute :-)!Bienvenue au MICRO de Bacchus

Pour satisfaire toutes les “teams”, retrouvez-moi dès aujourd’hui cet interview sur :

🎥 Team Youtube

 

 

 

 

 

🎵 Team Podcast

Interview de Diala Younes

 

 

 

 

 

 

 

 

ou Deezer 🙂

 

Je vous invite à liker, et à partager sans modération ❤

☀️ Bonne journée à tous ☀️

 

__________________________________________________________________

Interview de Olivier Occelli, directeur de l’Office du Tourisme et des Congrès de Bordeaux

 

Bonjour à tous, Je vous suis ravie de vous retrouver sur cette nouvelle interview de au MICRO de Bacchus que j’ai mis en place au printemps

L’idée étant de mettre en avant des personnalités du monde du vin, du monde viticole, du monde œnologique mais pas que…

aussi du monde touristique! Et d’ailleurs aujourd’hui! …

Je suis ravie d’interviewer
Olivier qui est le directeur de l’office de tourisme de Bordeaux

C’est un grand honneur et un privilège donc j’espère que cette interview va vous plaire et si vous avez d’autres sujets de discussion n’hésitez pas à nous les poser en commentaires je me ferais une joie de vous trouver des interlocuteurs de qualité voilà !

Bonjour Olivier!

Bonjour!

 

Merci en tout cas d’avoir accepté cette interview et de te prêter au au jeu parce que l’exercice n’est pas simple

et voilà donc on va commencer par ta présentation tu va nous

raconter un peu ton histoire et ton parcours… Comment tu arrivé ici à Bordeaux

Et bien écoute, mon histoire est débutée sur la côte d’azur, un département, une région de tourisme et je pense que c’est un peu lié ensuite pour la suite de ma carrière. C’est vrai que j’ai vécu mes 20 premières années proche de Monaco et c’est vrai que voilà cette atmosphère

touristique de la côte d’azur m’a bien inspiré et j’ai ensuite fait mes études à Nice à Chambéry puis à Londres et à Madrid pour finir donc avec une maîtrise à Madrid en management de marketing du tourisme

 

D’accord… Chambéry!! Du coup, tu es un grand skieur? 🙂

Ah j’aime bien le ski, j’adore
la montagne

Très bien, Super… Du coup, cela fait combien de temps que tu es installé à Bordeaux?

Eh bien, ça fait deux ans et demi que je suis arrivé à Bordeaux. J’ai commencé ma carrière sur Paris dans des offices de tourisme étrangers

notamment Chypre qui est une île que

j’ai bien connu puisque j’ai travaillé six sept ans pour pour Chypre et ensuite j’ai eu la chance d’aller à Lyon pour travailler sur le marketing de l’Office de Tourisme et de la marque “Only Lyon” pendant une dizaine d’années

 

Est ce que tu peux nous expliquer quel est ton rôle de directeur d’Office de Tourisme?

Qu’est ce qu’un Office de Tourisme?

Ton rôle là dedans au quotidien?

Hé bien l’Office de Tourisme de Bordeaux a déjà une

équipe assez importante de 60 personnes et c’est ça qui est assez intéressant c’est qu’on a des missions extrêmement variées. J’aime bien segmenter un peu nos rôles en trois grandes actions qui est d’abord fédérer ce qu’on est une association avec six cent trente adhérents dont tu fais partie Merci pour cela

six cent trente adhérents que ce soit des hôtels des restaurants des agences réceptives voilà des traiteurs enfin vraiment sur tout le secteur du tourisme à Bordeaux et on a vraiment à cœur de fédérer ce secteur touristique avec tous ses acteurs et et bien sûr de leur apporter du business donc ça c’est le travail de promotion que l’on fait sur trois grands segments, trois grandes cibles

le tourisme d’agrément

le tourisme d’affaires

et le tourisme de proximité.

Donc voilà donc fédérer promouvoir et puis accueillir bien entendu avec notre équipe d’accueil qui est juste en dessous de nous en ce moment

pour accueillir ses visiteurs qui viennent régulièrement nous voir et pouvoir leur donner le meilleur conseil pour qu’ils découvrent la ville

et la métropole de Bordeaux

 

D’accord. Les journées ne font que 24 heures donc elles doivent être très rythmées par tout ça!

Oui oui en effet on s’ennuie pas!

 

N’hésitez pas à vous abonner au MICRO de Bacchus. Vous n’avez qu’à cliquer ici, sur la chaîne YouTube

ou bien à vous abonner sur les différents réseaux en podcast, Deezer, Spotify ou la Apple PodCast et tous les autres où vous voulez!

si vous voulez avoir le son ou le son et l’image 🙂 !

 

Revenons un petit peu en arrière Olivier, si tu veux bien. Quel a été le premier élément déclencheur du premier Office de Tourisme?

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’Office de tourisme

et où est-ce que c’était? Est ce que c’était en France au moins?

Alors à ça je suis pas sûr. J’ai refait
mes archives donc d’office de tourisme. Merci d’ailleurs pour cette question 😉

Cela m’a permis d’apprendre certaines choses sur les offices de tourisme

alors apparemment au niveau de la Suisse ils étaient pas mal précurseur à la fin des années 1800

C’est eux apparemment qui ont commencé à travailler sur ses associations, ses organes de promotion

d’accueil d’abord de visiteurs et ensuite c’est arrivé à Grenoble apparemment donc l’office le PREMIER office de tourisme : syndicats d’initiative à l’époque, cela s’appelait comme ça

était à Grenoble en 1889

 

ok Très bien Merci pour cette précision

Et aujourd’hui du coup un office du tourisme, est-ce que ça a des perspectives d’évolution

parce que j’imagine entre 1800 quelque chose et maintenant ça n’a donc rien à voir !

Au début j’imagine que c’était juste de l’aménagement du territoire aujourd’hui c’est plus que ça et après ça sera quoi?

C’est une bonne question pour la suite mais en tout cas c’est vrai que durant toutes ces années ça a commencé avec comme tu l’as dit

l’aménagement de l’espace public, le fleurissement, les bancs pour rendre la ville plus agréable dans les

villages plus agréable aux visiteurs et donc en effet après la Seconde Guerre Mondiale les missions de syndicats de l’initiative se sont transformées en mission de promotion pour aller chercher les visiteurs un peu en dehors des frontières

 

d’accord

Parlons maintenant de tout ce qui est MICE c’est à dire tout ce qui est tourisme professionnel, d’affaires.

Aujourd’hui, ces groupes là qu’est ce qu’ils attendent quand ils viennent à Bordeaux?

Déjà ils attendent Bordeaux

 

Ils attendent Bordeaux. Mais qu’est ce qu’ils recherchent en premier?

Bordeaux! du vin! du vin!

C’est vrai qu’on a toujours tendance à penser que le tourisme d’affaires il a besoin de sa salle de réunion, de ses chaises, de son vidéo projecteur ça c’est sûr que il en a besoin.

Enfin, il faut que le l’accueil soit vraiment irréprochable qu’ils soient pris en main, que l’organisateur soit pris en main de a à z et ca à tous les partenaires privés donc adhérents à l’office savent très bien faire.

Que ce soit un traiteur, un espace événementiel, congrès, expositions Bordeaux c’est vraiment leur coeur de métier donc ça c’est la base d’être bien accueilli mais ensuite on le voit quand on fait quand on pose des candidatures pour gagner des congrès et des séminaires des grandes conventions d’entreprise, c’est Bordeaux que l’on met en avant bien entendu c’est l’expérience de l’art de vivre à

la française de Bordeaux avec le vin avec les vignes avec l’océan avec le patrimoine 18e enfin voilà c’est ça qui est mis en avant et c’est cette conjonction qui fait gagner Bordeaux donc la destination plus les espaces d’accueil plus les transports aussi les accès sont très importants que ce soit aérien et dans la ville pour se déplacer le tramway est un vrai atout de Bordeaux

 

ok du coup là je rebondis sur donc la partie vignoble et vin donc du coup l’oenotourisme

est ce que l’oenotourisme représente la moitié du tourisme de Bordeaux ou finalement moins que ça parce que c’est trop grand le vin et la vigne ne prennent pas assez place enfin pas assez : pas toute cette place là?

Qu’en est il de l’oenotourisme à Bordeaux?

Cela tient une grande part puisque sur le tourisme d’agrément, il y a 30% entre 30 et 40% nos visiteurs qui viennent à Bordeaux et qui souhaitent une expérience oenotouristique

ce qui est énorme sur une destination. Normalement il y a le l’aspect culturel qu’il y a toujours en premier bien sûr de découverte de la ville, de musées, monuments, miroir d’eau par exemple c’est un best seller bien sûr ensuite il ya aussi le shopping qui vient souvent là et c’est oui on On a la plus grande de la rue commerçante à Bordeaux

Et c’est assez rare d’avoir une activité qui intervient aussi fortement dans ce top de thématiques et bon à Bordeaux c’est la première destination oenotouristique au monde.

Il y a certaines études qui sont sorties en termes de visiteurs c’est vraiment une destination de leader au monde.

 

D’accord et le tourisme d’affaires lui aussi cherche des expériences oenotouristiques ou pas nécessairement ?

oui bien sûr, bien sûr. Cool

Après une journée de travail quoi de mieux que de se détendre, une dégustation ou des petits jeux autour du vin

C’est très demandé bien entendu puisqu’il un touriste d’affaires souhaite aussi vivre l’expérience de Bordeaux et c’est vrai qu’ils sont des temps assez limités et donc

c’est important qu’il y est un moment de convivialité autour de la dégustation.

De toute façon, le vin c’est la convialité donc oui ça fonctionne bien!

 

Encore un question! Quels sont les projets de l’office de  tourisme de Bordeaux?

Quelles sont les perspectives?

Hé bien les perspectives en ce moment c’est de travailler sur une stratégie autour du tourisme durable bien entendu.

Pendant de nombreuses années, on a travaillé sur ce développement du tourisme urbain qui est quand même assez jeune au final puisque sa date depuis la fin il ya eu d’abord l’avènement des capitales européennes et ensuite les personnes ont voulu découvrir ces villes secondaires sont Bordeaux Lille Lyon Marseille et c’est vrai que maintenant on est sur une thématique qui est très importante pour tous les secteurs d’activités qui est cette durabilité de l’économie et pour le tourisme ça nous tient vraiment à coeur aussi d’aller dans cette stratégie là et c’est quelque chose d’assez passionnant parce qu’on est en train de défricher pas mal de choses parce que les guidelines sont pas écrits de la manière d’être une destination de tourisme durable mais en tout cas avec avec la nouvelle municipalité avec la métropole de Bordeaux on travaille depuis quelques temps pour être vraiment à la pointe de ce tourisme durable on a une responsabilité à Bordeaux que l’on ne souhaite assumer pour les années à venir!

 

Merci Olivier. Maintenant, nous allons passer à la rubrique perso!

Alors Olivier, si tu étais un vin quel vin serais tu?

Fais attention …

J’ai été vraiment agréablement surpris par les vins blancs de Pessac Léognan

Déjà on reste dans la région

Je connaissais bien les vins rouges et c’est vrai que le vin blanc a été pour moi une découverte ces deux dernières années et

j’avoue que j’apprécie vraiment beaucoup le Pessac Léognan blanc

D’accord un château en particulier où tu vas trop se mouiller?

 

Si tu étais un livre, quel livre serais tu?

Plus un courant enfin vraiment une forme de littérature que j’aime beaucoup qui est le roman historique

Ken Follet peut etre?

Exactement et j’ai bien aimé la religion de Tim Willocks… un peu tous ces livres qui racontent vraiment des histoires au fil des Pays

C’est pas pour rien que dans le secteur du tourisme j’aime bien toutes ces histoires, le storytelling autour de l’histoire des Pays et le voyage de manière générale.

 

Et pour terminer Olivier, si tu étais un film, quel film serais tu?

Alors je serai Kill Bill mais parce que j’aime ce film y’a rien à voir avec une agressivité démesurée

C’est un film que j’apprécie vraiment beaucoup. Je n’aime pas tous les films de Quentin Tarantino mais j’aime bien ces films là

puisque je suis assez sensible à la musique de manière générale

la bande son /ouais la bande son avec les images et la manière dont quentin taratino arrive

à filmer certaines scènes comme un vidéoclip et je trouve ça vraiment fabuleux un scénario assez simple de revanche qui me plait bien.

 

Merci beaucoup Olivier pour cette interview.

J’espère que vous en avez appris plus sur le fonctionnement des offices de tourisme et
notamment celui de Bordeaux

et j’espère vous aurez plaisir à venir nous voir à Bordeaux et à faire appel à l’Office de Tourisme mais aussi aux Ateliers de Bacchus!

Abonnez-vous!

A bientôt

 

 

Voici les anciennes interviews:

Interview de Jérémy SARTHOU, recruteur spécialisé dans le milieu vitivinicole

UN SYNDICAT VITICOLE, C’EST QUOI? INTERVIEW EMELINE BORIE, PRÉSIDENTE DU SYNDICAT VITICOLE DE PAUILLAC

ŒNOLOGUE, C’EST QUOI? INTERVIEW DE DIALA YOUNES, PRÉSIDENTE DES ŒNOLOGUES DE BORDEAUX

Présentation de la chaîne Au MICRO de Bacchus par Pauline Champeil